Qui a créé la Relève Citoyenne ?

Anne, Isabelle et Xavier partageaient l’idée d’un nécessaire renouvellement du personnel politique. Ils ont compris qu’il fallait créer un outil au service des citoyens pour faciliter leur engagement et leur permettre d’assurer la relève. Un outil qui serait basé sur la coopération et le partage d’expériences entre ses membres.

Ils ont rapidement été rejoints par Perrick, Bénédicte, Joël, Alexandre, Jean, Frédéric, David, Dominique, Patrick, Charles, Sophie et une centaine d’autres citoyens pour élaborer collectivement ce projet.

La Relève Citoyenne est née.

Isabelle Brokman (Paris)

Journaliste, militante, citoyenne. Engagée en faveur d’un renouveau démocratique, social et avant tout écologique. Militante de fraîche date, (Collectif Roosevelt, Nouvelle Donne…) poussée aujourd’hui par le sentiment d’urgence absolue que nous devons changer de braquet, que notre société est au bord de l’implosion, que nos ressources s’épuisent, que nos modes de vie et nos choix politiques vont priver nos enfants d’un avenir serein. Face à cette urgence, j’ai la conviction que les politiques “professionnels” n’auront ni la clairvoyance de faire les bons choix, ni le courage de les porter puisqu’ils sont eux-même issus de ce système qui les maintient en place. Il ne nous reste qu’à revenir aux fondamentaux de la démocratie, élire et mandater des femmes et des hommes qui ne feront pas une carrière en politique mais mettront leurs forces et leur pouvoir au service du bien commun et de l’avenir de nos enfants, de tous nos enfants.

Jean Delabar

Xavier Hervo (Hauts-de-Seine)

Formé en école de commerce, j’ai occupé durant dix ans diverses responsabilités commerciales chez un éditeur de logiciel, avant de changer de vie professionnelle en 2010. Désormais auto entrepreneur, je travaille comme auteur-réalisateur. Je suis convaincu que les clefs du changement et de l’innovation démocratique sont entre les mains de la société civile.

Frédéric Jan (Ille-et-Vilaine)

41 ans, Rennes, en couple, 3 enfants.

Fondateur de La Fabrique des Habitats, société développant des projets de logements performants et accessibles. La promotion immobilière peut aussi faire partie de l’Économie Sociale et Solidaire.

Engagé depuis de nombreuses années dans le développement de la Communication Non Violente, je participe aujourd’hui à l’expansion de la coopération et de l’intelligence collective dans les organisations associatives et dans le monde professionnel au travers de la société “Le Cycle des Pionniers”.

Mon engagement citoyen est apparu naturellement par la mise en cohérence de mon souhait de développement individuel et collectif. Suite à une expérience collective en tant que trésorier et président d’une troupe de Théâtre, j’ai pris part à l’aventure de Nouvelle Donne en 2014 en participant activement à l’essor de nos actions locales et en étant co-représentant de la région Bretagne au conseil citoyen. Cet engagement va au-delà de la structure pour lesquelles je m’investis. J’essaie de participer à toutes les actions conduisant à un cadre d’expression d’une démocratie retrouvée remettant la femme et l’homme au centre de l’objectif collectif.

Joël Marcq (Pas-de-Calais)

Le pouvoir qu’ont nos politiques est celui que nous leur laissons. A la plainte si fréquente, substituons une reprise du pouvoir à ceux qui se le sont appropriés pour en faire carrière et parfois fortune. Economiste de formation, je suis de plus en plus convaincu que les politiques pratiquées nous conduisent à l’échec systémique, et que seule une relève citoyenne intelligente peut nous sortir de l’impasse.

David Vannier (Val-de-Marne)

29 ans, Gentilly, en couple.

Après deux ans d’études de sociologie politique et quelques expériences de salariat qui ne m’ont pas paru satisfaisantes, je décide de devenir auto-entrepreneur en 2011 comme conférencier et animateur-formateur numérique. Une activité professionnelle certes chronophage mais dans laquelle je m’épanouis pleinement. Depuis maintenant six ans, j’ai souvent rencontré et formé des personnes en recherche d’emploi, qui m’ont fait spontanément part de leur profond désarroi face au manque de formations (ou au manque de qualité des formations) de Pôle Emploi. Si je m’engage aujourd’hui au sein de la Relève Citoyenne, c’est pour faire entendre, à travers une nouvelle façon de faire de la politique, plus saine et plus morale, la voix de ceux que l’on entend pas : Les chômeurs, les précaires et les exclus.

Patrick Colin de Verdière (Isère)

53 ans, marié, 4 enfants étudiants qui vont donc bientôt plonger dans le monde du travail. Habite à Grenoble.

Ingénieur agronome de formation j’ai débuté ma carrière professionnelle à l’étranger, dans des pays en développement en Afrique et aux Caraïbes. Depuis 20 ans je travaille, dans un centre public, à la formation d’agriculteurs en activité ou de personnes en reconversion professionnelle pour le devenir. Je me suis au cours de cette période spécialisé sur les questions de développement durable et d’agro écologie et essaye de faire passer ces messages à ce public, qui le perçoit de mieux en mieux, en particuliers les personnes en reconversion.

Au delà de la formation, j’accompagne aussi ces futurs entrepreneurs dans leur parcours et leurs démarches d’installation, ce qui me permet de bien comprendre les difficultés et les enjeux autour de la création ou reprise de TPE, agricoles ou non, ainsi que la problématique du temps de travail chez les non salariés.

Dominique Dujardin (Lyon)

Parallèlement à une expérience professionnelle au sein de la Formation tout au long de la vie, j’ai été engagée au sein de différentes associations : sportive, de quartier, professionnelle.

Je fais le constat que les partis politiques s’enferment tous dans des pratiques politiciennes qui empêchent l’action et qui écoeurent les citoyen.nes, de plus en plus abstentionnistes. Sûre que la Relève Citoyenne permettra l’engagement de citoyen.nes non encarté.es et non professionnel.les de la politique aux différentes élections, et l’avènement d’un véritable “coup d’état citoyen” pour un avenir meilleur et une société plus juste !

Anne Lefèvre (Nord)

Journaliste de formation, mon expérience associative m’a démontré que les partis et la plupart des élus en place sont dans l’incapacité et l’absence de volonté d’aller vers un renouveau démocratique qui me semble pourtant indispensable. Seul un mouvement citoyen de fond, ancré sur le terrain, pourra nous éviter le crash démocratique. C’est la raison de mon engagement dans la Relève Citoyenne. Ma devise « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

Bénédicte Récappé (Val-de-Marne)

Avec pour fil conducteur l’engagement citoyen et solidaire, j’ai travaillé tour à tour à l’université, dans le secteur associatif et dans la fonction publique territoriale. Le déclencheur a été la réalisation, alors que j’étais encore étudiante, d’un tour du monde avec deux amies. J’en suis revenue transformée et avec la ferme envie de m’engager pour des relations Nord-Sud plus solidaires. Après avoir rejoint le mouvement Attac en 2001, j’ai contribué à la création d’une petite association de solidarité internationale au Togo. Parallèlement, j’ai rédigé une thèse sur les mobilisations politiques et j’ai été enseignante en sociologie politique, ce qui m’a permis de partager mes réflexions avec les étudiants. Mon parcours m’a amenée ensuite à être salariée d’association puis à rejoindre la fonction publique territoriale. Aujourd’hui chargée de mission pour une mairie, je regarde avec intérêt le fonctionnement des collectivités territoriales et je prends la mesure de la richesse des initiatives qui peuvent être menées à l’échelon local.

Perrick Penet-Avez (Nord)

Créateur d’une société d’édition de logiciels et ancien responsable de plusieurs associations du Logiciel Libre, j’essaye de me rendre utile dans des structures qui promeuvent la résilience, la solidarité et la démocratie. Actuellement je contribue aussi au lancement d’une monnaie locale sur le territoire de la Métropole Européenne de Lille.

Résultats de l’enquête sur l’engagement citoyen aux élections

Les premiers résultats de l’enquête sur les ressorts de l’engagement citoyen aux élections sont sortis. Entre rejet du système actuel et défaut de confiance, les personnes interrogées comptent avant tout sur les mouvements citoyens spontanés et les associations.